Qui sommes nous ?

Lettres Communes est un journal inter-collectif principalement consacré à la situation de ces adolescents dits « Mineurs Isolés Etrangers ».

Initié en 2015 par CPMJIE (Collectif Parisien pour la Protection des Jeunes et Mineurs Isolés Etrangers), Lettres Communes est devenu au gré des rencontres inter-collectif. Il associe des collectifs, des militants de différentes régions et des personnes d’horizons différents, rassemblées pour défendre l’idée d’une égale protection de tous les jeunes isolés, quelle que soit leur nationalité : les jeunes eux-mêmes- les premiers concernés- mais aussi riverains,  professionnels de la protection de l’enfance,  auteurs. Qu’une fraction de la jeunesse soit mise à l’écart par le scalpel d’une politique de ségrégation nationale  nous est insupportable. Cette séparation nous engage  à penser par mille bords la possibilité d’un commun pour toute la jeunesse de ce pays.

Chaque contributeur donne à voir, de là où il est, une appréhension singulière de la situation. Il en résulte un  journal hybride, résolument bigarré. Des paroles enregistrées côtoient des écrits ou des analyses, des textes littéraires jouxtent des photographies et des illustrations. La diversité de ces formes cherche  à saisir l’épaisseur de la situation, au plus près : par ceux qui la vivent ou qui l’observent, et ceux qui la combattent.

Toutes les personnes impliquées de près ou de loin auprès de ces adolescents  sont saisies par l’urgence des besoins, conséquent à leur abandon public et  la violence institutionnelle dont ils sont l’objet. Face à cela, il nous semblait important de créer un espace éditorial qui rassemble  :

  • Les propos des premiers concernés sur leur propre situation. Contre leur mépris et leur proscription, nous voulons redonner  place et sens  à l’intelligence de leurs regards.  Ils sont rédacteurs et contributeurs  à part entière du journal.
  • Des retours d’expérience et réflexions de  militants et collectifs. Rendre public les initiatives et stratégies déployées, les victoires arrachées.
  • Des analyses et propos qui  battent en brèche les discours, représentations ou présupposés nationalistes portés sur cette jeunesse.

 

Nous souhaitons  faire de Lettres Communes un outil, au service de gens en lutte : jeunes, militants, collectifs, riverains révoltés. Ce journal participera à des échanges réguliers avec le public : débats, rencontres, évènements, manifestations.

Le prix public du journal est de 2 euros. Tous ses contributeurs sont bénévoles. Lettres Communes est imprimé par rotatives, au format A2 quadri couleur et édité par l’association du même nom. Son comité de rédaction  est ouvert et se recompose à chaque numéro, au gré des rencontres et des amitiés politiques.